bienvenue-sur-le-site-eh4-club-formateur5b.jpg
Bienvenue ! Suivez les dernières actualités du club !

Lectures du vendredi soir, 20 novembre, épisode 8

Le MI Patrice Etchegaray nous présente ce soir une partie du 4eme champion du monde, Alekhine qui a réussi, a sa grande surprise et à celle de tous ses contemporains, à vaincre l’invincible Capablanca.

AlexanderAlekhine

En 1925, au tournoi de Baden-Baden, Alekhine avec les noirs, fait face à Richard Réti un très fort joueur, fondateur de l’hypermodernisme (une façon de jouer qui consiste à laisser l’adversaire occuper le centre avec des pions, pour mieux les attaquer à distance par des fous en fianchetto).

RichardRetiComme prévu, Réti débute par un coup à distance (g3) et Alekhine réplique par e5, occupation du centre. Subtilement, Réti continue par Cf3 invitant Alekhine à occuper le centre par e4 (une défense Alekhine inversée !). Alekhine s’exécute, et quelques coups après, doit échanger son pion e4, laissant les blancs avec une bonne position centrale, et un avantage de développement ! Bien joué, Mr. Réti !

Alekhine trouve des astuces tactiques, mais subit une forte pression à l’aile dame et sur la colonne c. Alekhine vise donc l’aile roi en tentant d’échanger le fou en fianchetto par Fh3 puis Fg4, proposant nulle de manière implicite. Réti, combatif, joue 20.Fh1. C’est le moment clef. Alekhine sait que sa position à l’aile dame est fragile. Il cherche alors du contre-jeu par un coup typique d’attaque et d’affaiblissement du fianchetto : h5 suivi de h4, puis hxg3 pour affaiblir la case g3. Tandis qu’imperturbablement Réti continue à avancer à l’aile dame, Alekhine place alors un des coups fantastiques dont il a le secret : le fabuleux Te3 !!, qui est resté dans l’histoire comme l’un des plus fameux sacrifice passif de pièce. Ce coup Te3 coupe en deux le camp des blancs, au prix d’une tour entière.

Les pièces blanches sont à l’aile dame, et Alekhine propose de fermer la porte ! Les renforts blancs ne pourraient plus venir sauver le roi blanc livré aux pièces noires. C’est à ce moment là que l’on comprend que les 5 derniers coups d’Alekhine visaient la case g3 : quel œil tactique !

Réti sous le choc, n’ose pas prendre et ramène un renfort Cf3. Alekhine ne se démonte pas, laisse sa Tour en prise et vise le pion e2 via Cc3-e2. Le magicien de la tactique commence alors un étourdissant ballet de cavalier ajoutant encore une pièce en prise avec 31….Ce4 !! (à la manière de Tal plus tard).

Dans toutes les variantes, les blancs se retrouvent avec du matériel en moins. Incroyable, toutes les pièces sont en prise.

Tout y passe, enfilade, attaque à la découverte, élimination de défense, coup intermédiaires, et attaque double ! Victoire magnifique d’Alekhine !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *