bienvenue-sur-le-site-eh4-club-formateur5b.jpg
Bienvenue ! Suivez les dernières actualités du club !

Nîmes : Ronde 4

Il y a des jours comme ça où tout va très vite aux échecs…

Les parties débutaient à 15h30 et à 18h Auguste, manches remontées, ne tient plus en place et est sur le point de terminer sa partie, tandis qu’Hélina a déjà déposé les armes. Rémi lui reste 2 minutes à la pendule, et Kévin souffre avec sa tour contre deux pièces.

Trente minutes plus tard, Auguste en finit ! Logique il a mis le turbo avec une attaque fulgurante sur le petite roque adverse grâce à son système à base de Tg1 contre la sicilienne. Perf à 1705f et 2,5 sur 4.

augusteronde4

Kévin n’avait pas réellement d’espoir en sortant de l’ouverture. La machine F+C+T en septième a fait un ravage. Elle permet même à son adversaire de lui planter un sacrifice de Dame !!

Les blancs jouèrent Fxe5 alors que leur dame est attaquée…

kevinronde4sacrifice

Et voici la plus triste nouvelle de ces championnats…

Rémi, qui était très bien dans l’ouverture où visiblement il en connaissait plus que l’autre, prend un peu trop son temps : trop de temps pour jouer !

Situation terrible pour Rémi aujourd’hui; Il lui reste 40 secondes à la pendule et 2 coups à jouer.         Il voit son adversaire joué son 38eme coup. Puis notre Champion oublie le temps… et tombe.

Ce truc est déjà arrivé à tout le monde. Aujourd’hui c’était ton tour.

Mais qu’on ne t’y reprenne pas à trop aimer tes positions au point d’en oublier ta pendule…

Voici la position (trait aux blancs) après la chute du « drapeau » :

RemiTOMBé

Position probablement nulle à moins de prendre des risques (Tb4). Mais ce n’est pas le moment le plus important. La gestion du temps (à la pendule et sur l’échiquier) m’a l’air plus important.

Comment mieux vivre ce type d’expérience ? En analysant bien sûr. En comprenant pourquoi on arrive à un zeitnot de folie.

Quelques positions clefs que Rémi a laissé échapper. Trop tranquille. Trop posé. Alors que l’initiative lui tendait les bras…

@Rémi

Là tu es super bien ! Il y a forcément un truc. Ou une façon de jouer cette position typique des attaques avec roques opposés.

RemiTOMBé1

Détruire le roque adverse. Des sacrifices de pions, de pièces sur le roque pour ouvrir les colonnes.

Un exemple récent : Fressinet – Dorfman

Des coups comme h6 dans ta partie doivent obligatoirement arriver. Autant que Ce5 que tu as joué après le retrait de la tour, mais qui échange un cavalier extraordinaire en g4 contre un poney ridicule ou presque en c6. La manœuvre Fd1-Fc2 ça devrait probablement se produire.

Cette position dégage beaucoup d’énergie. Et tu vas trop statique. Sans jamais poser de question à ton adversaire. Donc il égalisa.

Après h6 plus rapidement, voici la position rêve à atteindre avant de jouer Ce5.

RemiTOMBé2

Pour les connaisseurs (50 idées stratégiques aux échecs), le pion h6 s’appelle un pion passé de réserve. Ou un pieu (mortel!).

Ta variante provoque l’échange de tes supers cavaliers. Plus de pression pour les noirs.

C’est une finale où la prise d’initiative est primordiale ici.

Encore h6, qui pose une question. Et le simple Fg4 qui pose une question. De3 pose une question.

Tu joueras le pion en f4, pose pas de question 🙂

RemiTOMBé4

Bon un demi point qui s’échappe. Pas grave. T’en verras d’autres !

Samy

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *