bienvenue-sur-le-site-eh4-club-formateur5b.jpg
Bienvenue ! Suivez les dernières actualités du club !

Hélina Favarel-Lubeigt au championnat d’europe 2013, mise à jour n°9

Hélina Favarel-Lubeigt participe au championnat de l’Union européenne du 28 aout au 5 septembre 2013

Hélina Favarel-Lubeigt participe au championnat de l’Union européenne du 28 aout au 5 septembre 2013 et y représente la France en catégorie des – 8ans
Elle participe au tournoi mixte et fait face à de redoutables compétiteurs, la plupart champions de leur pays.
On peut suivre en direct les parties ici, tous les jours à 15h : http://sach2.csprint.sk/euyccu08/tfd12.htm
Lien vers les parties archivées : http://online.chessfm.cz/MEU13/partie/U8/dgt_chesstheatre.htm

Compte rendu :

Ronde 1
Hélina commence en ronde 1 par une magnifique victoire contre le champion de Roumanie Panturu (pourtant un des favoris).

Dans une structure Bénoni (a2-b2, e4-d5 blancs contre a6-b5-c5-d6 noir), les blancs laissent l’aile dame aux noirs, et par des manoeuvres subtiles parviennent progressivement à créer des affaiblissements à l’aile roi (g5-h6).

Ensuite, les blancs ont amené leurs cavaliers au centre et à l’aile roi (Ce2-d4-Cf5) pour investir les cases faibles, et obliger les pions noirs à se découvrir (h5), démolis par la poussée blanche h4.
Pour finir, Hélina a ensuite transféré sa dame puis sa tour, vers le roi noir, au moyen d’une manoeuvre décisive : Dc2-c1 (visant g5), Dc1-h1 (visant h5) puis Dxh5, et Td4-d1-h1.

Une partie remarquable d’intelligence positionnelle (même si les deux adversaires ont oublié une petite pointe tactique au 26eme coup : TxCd3).

Bravo !

Ronde 2
Jeudi table 4 contre Richard Stalmach, le champion tchèque.

Hélina perd finalement à l’issue d’une partie très tactique où elle fait une grosse faute à la fin dans une position archi gagnante.
Après une ouverture Dragon, la situation de roques opposés se présente d’abord très bien pour Hélina, avec un adversaire qui hésite trop longtemps à lancer l’assaut h4-g4 contre le fianchetto noir.
Pourtant, à l’issue d’une petite passe tactique passant par un sacrifice de tour en c3 (a3-txc3-axb4 TxDe3), Hélina se retrouve simplement avec une qualité nette de moins.
Qu’à cela ne tienne, il y a du jeu, et elle tente une attaque paire de fou + tour sur le roque blanc. Les blancs finissent par craquer (b3 ??) en laissant une ouverture sur la diagonale a1-h8 qu’Hélina exploite immédiatement avec Cxg4, qui gagne une pièce.
Avec 2 fous + cavalier contre tour et fou, Hélina s’emploie alors à valoriser un pion h qui ne peut être arrêté. Le gain noir est proche.
Malheureusement, emportée par son élan, Hélina oublie une simple double attaque : avec Rd3, le fou noir est en e3, le cavalier en g2 protège le F noir, mais Ff1 attaque le Cg2 et gagne une pièce !
Miracle, les blancs stoppent le pion h et peuvent tranquillement faire dame avec leur propre pion b, éliminant un fou noir entier. Avec une tour de moins, la lutte devient sans espoir.

Vraiment dommage pour Hélina !

Ronde 3
Vendredi 15h. Hélas, une très mauvaise partie aujourd’hui contre la championne slovaque Subjakova

Le début est pourtant parfaitement maitrisé par Hélina, qui dans un gambit dame Cambridge Springs, obtient un bon avantage d’espace durable avec les blancs.
Pourtant, on la sent très fébrile, et elle prend énormément de temps pour jouer des coups très simples (sans doute la volonté de s’appliquer et de ne pas refaire la même erreur que la veille, jouer trop vite).

La partie va s’arrêter très vite : Hélina, voit une ouverture au 23eme coup, implante une tour en 7eme …qui se fait hélas enfermer ! C’est fini. Sans doute choquée, Hélina laisse le temps s’écouler, et ne joue plus que quelques coups par inertie, avant de tomber (alors qu’il y avait encore quelques possibilités de résistance).

Une partie à oublier très vite, mais qui est riche d’enseignements sur le plan de la gestion du temps.

Ronde 4
Samedi 15h, avec les noirs face à la redoutable Gerekova, championne tchèque.

Beaucoup d’émotions !
Rapidement, Hélina prend l’avantage avec les noirs avec sa défense Dragon, et gagne un pion (en échangeant toutefois le fou de case noires, ce qui affaiblit son roi). Les noirs lancent alors un assaut de pion sur le roi blanc. Après quelques passages tactiques incorrects (Fxc6, bxCc3, FxTa8, cxTd2, les blancs manquant le décisif 21. Cd5 ! et les noirs manquant le coup intermédiaire brillant 24…Db4 !!), Hélina se retrouve avec une qualité de moins, mais voit la possibilité d’enfermer le fou blanc isolé en a8 (e6-d5). Les blancs jettent alors leur dernière carte en tentant une dangereuse attaque St Georges classique (h4-h5, Dh6) qu’Hélina sous estime.

En effet, Hélina va chercher la pièce en a8, mais exile pour cela sa dame, qui ne peut plus venir au secours du roi g8 laissé seul face à la tour h1 et la dame h6. Il fallait bloquer l’attaque par 27… h5 ou Cg7, avant d’aller chercher la pièce ! On se dit alors que le mat est proche, et pourtant ! C’est aux blancs de se tromper maintenant : les blancs ne trouvent pas le mat en deux coups ou le gain de dame, et s’emmêlent dans les variantes. Au final, on se trouve dans une finale F+C avec pions, contre Tour avec pions pour les blancs. La lutte continue avec de bonnes chances pour Hélina !
Chacun cherche alors à se créer des pions passés (au passage Hélina manque une prise en passant décisive 41..dxc3), mais à ce jeu Hélina est plus astucieuse (joli sacrifice de déviation d2+) et la tour blanche doit se sacrifier contre un pion noir (alors que 50. TxCa6 éliminant le défenseur de la case de promotion, annulait tout de suite). Il reste deux pièces pour Hélina et un pion, contre deux pions blancs.

La partie est gagnée ? Non !!
Les blancs résistent encore et cherchent à échanger le dernier pion noir, Hélina manque alors une enfilade gagnante Roi/pion (54…Fb1+), et on se retrouve dans la fameuse et difficile finale C+F contre roi.

Hélas, ce n’était pas encore au programme des révisions de cet été, et Hélina ne connait pas la technique gagnante (qui mène au mat en une vingtaine de coups), tandis que son adversaire (qui semble connaitre le truc) se dirige rapidement vers le coin sûr (la couleur opposée du fou). Après de nombreuses tentatives, Hélina n’arrive pas à mater dans ce mauvais coin, et doit se résigner au pat.

Une vraie nulle de combat !

Ronde 5 Avec 1.5/4, il faut maintenant gagner pour revenir à 50% des points et viser plus haut encore (Hélina pointe à la 19eme place sur 26, mais tout est encore possible !). Hélina rencontre la hongroise Nikoletta Toth avec les noirs.
Hélas, malgré le renfort des parents arrivés sur place, Hélina perd une nouvelle fois.
Tout commence bien avec une Caro-kan surprise bien menée avec les noirs. Malheureusement, au lieu de développer sagement ses pièces par 16… Cd7 avec une bonne position, Hélina voit la possibilité de créer un pion faible en e3 par Cf5, puis CxFe3.
C’est le début des ennuis ! L’adversaire contre attaque immédiatement par Cg5, et Dh5.

En catastrophe, Hélina doit reculer et échanger ses pièces au prix d’un pion pour éviter des mats. Mais, maintenant le cavalier est en b8, et Nikoletta place intelligemment une tour en d8, immédiatement relayée par son homologue en d1, clouant les deux pièces de coin (Cb8, et Ta8).

Après quelques contorsions, et au prix de deux pions supplémentaires, Hélina réussit à sortir son cavalier en a6, puis en c7. Trop tard, une enfilade mortelle par 34.Ff4+ gagne ce cavalier terrible qui n’aura joué que deux coups. Hélina se retrouve alors avec une tour et deux pions contre tour, fou et 6 pions pour l’adversaire. C’est évidemment sans espoir, et les blancs font dame.

Espérons que cette partie modèle, permettra de retenir définitivement la règle du développement rapide !

Ronde 6 Hélina, 1.5/5, joue avec les blancs contre Jan Bauer
Rien ne va plus ! Sur un début de Londres solide, les noirs prennent rapidement l’initiative au centre (e5-e4) et effectuent le grand roque. Hélina sent le danger, ferme le centre (en laissant la possibilité du fort 15… Cg4 ! menaçant f2 et e3)) et fait 0-0-0 à son tour (gagner un pion en e4 est en effet trop dangereux avec le roi au centre !). C’est l’heure des manœuvres positionnelles pour ouvrir les colonnes, mais hélina se trompe tout de suite et oublie une fourchette simple (17. c4. Cb4).
Avec une qualité de moins, Hélina monte néanmoins une attaque dangereuse à l’aile dame en infiltrant sa dame astucieusement, que les noirs tentent de repousser par b6. On se dit que c’est gagné après l’évident 26. Cxb6+ qui profite du clouage.

Pourtant, Hélina préfère enfoncer sa dame en c6 pour viser un mat en a8, que les noirs parent immédiatement en jouant Rb8, qui menace à son tour insidieusement de gagner la dame trop avancée par 27….Fd7. Hélina occupée à attaquer, ne voit pas hélas la manœuvre, mobilise une tour en c1 (au lieu de jouer le fort 27. Ce5) et est obligée de donner un pièce entière pour s’en sortir (avec quelques jolies tactiques)

Rien n’est encore perdu cependant car le roi noir est bien seul face à cavalier, dame et bientôt tour.
Trois fois hélas, toute à son attaque, Hélina oublie un mat (commençant par 34.Dd6+, puis Db6+ et Txc5+ ou Cxc5), joue 36. Tc3 (menaçant Tb3) et oublie un bête mat du couloir en f1 !! C’est triste.

Le tournoi est difficile et Hélina sans doute impressionnée pour son premier grand tournoi international, tombe dans des pièges tactiques inhabituels.
On espère de tout cœur, qu’elle pourra terminer avec 3 victoires et 4.5 pts pour viser les 50%. Courage !

Ronde 7 Hélina 1.5/6, annule avec les noirs contre Martina Stasna qui trouve un perpétuel inattendu.
Le jeu d’échecs est cruel !
Helina obtient une bonne position de Caro kan variante d’échange (colonne c ouverte, pion d5 et e6 solides). 12. Dg3 est une erreur des blancs qui laisse le pion d4 sans défense (Cxd4). Pourtant, Hélina rendue prudente par ses mésaventures précédentes, a peur du vis à vis Dg3-Rg8 et préfère jouer son roi en h8. Mais cela permet aux blancs de lancer une attaque à la découverte Cxf7+, gagnant un pion (ils pouvaient gagner une qualité avec Cg6+) ! Heureusement, les blancs à la recherche de l’échange des dames, oublient à nouveau leur pion d4, et le pion c2 tombe dans la foulée : Hélina se retrouve avec un bon pion de plus.
L’adversaire tente alors une combinaison fondée sur le mat du couloir via la colonne c (Tc8+), mais cela échoue sur le simple retrait du cavalier 25…Cg8 !
Avec une pièce de plus, et un bon pion passé en d, très calmement, Hélina donne alors un abri à son roi (h6), protège son fou (Ff7), et pousse son pion en d2, avant de conclure par la manœuvre thématique Tf-e7 (Tf6 était cependant meilleur, car 33.Cf8 aurait posé des problèmes) …et Te1 (protégé par le pion d2) pour enlever la tour bloqueuse blanche en d1. 0-1 ?
Hélas encore non ! Martina Stasna, tend un dernier piège désespéré en offrant une tour entière en c4, afin de faire un échec en g6…et ca marche !
Hélina prenant la tour en c4 (au lieu de prendre la tour bloqueuse en d1), voit bien l’échec en g6, mais se disait que le roi pouvait aller en h7…C’est vrai, mais alors le Cg6 va en f8,… échec à nouveau ! Cela oblige le roi noir à repartir en h8, et le cavalier retourne en g6+ : un perpétuel incroyable sorti de nulle part !

Hélina n’a pas de chance sur cette partie bien menée, qu’elle aurait du remporter. Il faut néanmoins positiver, et s’il reste des fragilités tactiques, le jeu d’ensemble est beaucoup plus solide.
Allez Hélina !!

Ronde 8, Hélina est à 2/7 et rencontre la belge Vanderstappen Louise
La partie commence pourtant très bien, avec le gain d’une pièce au 8eme coup. Hélina avec les blancs en profite très logiquement pour attaquer le roi, créer une faiblesse en g6 et infiltrer sa dame en h6. La suite est thématique : h4-h5-hxg6, et plus rien ne peut défendre h7. Hélina continue avec Dxh7+, puis Dh8+. Le mat est proche. Il suffit de jouer le joli exf6+ : après Rxf6, Fh4+ fait mat ! et si Txf6, hélina gagne une nouvelle pièce et continue son attaque…

Et là le drame…Hélina échange la dame en d8 au lieu de continuer à attaquer et fait une incroyable série de mauvais coups : Re2 laisse une tour entière (!), Fg6 expose une pièce sur la colonne g et perd encore un pion.

Incroyable retournement de situation, c’est maintenant le roi blanc qui fait face à une attaque terrible des deux tours noirs sur la colonne g et le pion g2. Il faut revenir défendre avec Ff1. Très astucieusement, les noirs jouent a6 avec l’idée Fb5 pour dévier ou éliminer le Ff1… Finalement le pion g2 tombe, et le Rh1 se fait mater sur la colonne h.

Un incroyable dénouement qui ne peut que s’expliquer par des raisons psychologiques. Que s’est il passé après le 19eme coup ? Le dépit de ne pas avoir fait mat ? La fatigue ? Hélina aurait du gagner cette partie en temps normal. Il faut maintenant positiver : les 19 premiers coups sont remarquables et de très haut niveau.

Ronde 9, Hélina joue avec les noirs contre Gabriel Gulas.
Il était temps que le tournoi se termine.

Hélina se développe correctement avec les noirs tandis que les blancs ont choisi la solide variante d’échange de la caro-kan, ouvrant la colonne e. Les blancs sont bien centralisés avec un cavalier en e5, le fou en f4, et les tours en d1-e1. Les blancs décident alors de tenter une attaque sur le roi par 19. Dg3. Comme à la 7eme ronde Hélina, veut sortir du vis à vis et joue Rh8.

Erreur immédiatement fatale : Cxf7+ gagne un pion puis une qualité puis un autre pion, et les blancs placent Fh6-Fxg7 exposant le roi. Hélina doit jouer au coup par coup, pour parer les nombreuses menaces qui se succèdent sans cesse, mais il n’y a rien à faire et les blancs gagnent une deuxième qualité, exposent encore plus le roi, et imposent leurs tours sur la colonne e ouverte pour terminer par un mat.

Une partie à sens unique après la première erreur tactique. Au final, Hélina termine 26eme sur 27 avec 2/9…Mais cela ne reflète pas la qualité de ses parties, et elle a subi un important coup de fatigue sur ses deux dernières parties. Hélina aurait mérité de faire 4 à 5/9 dans ce tournoi. Le point positif est l’importante expérience accumulée, qui lui permettra c’est évident, de briller dans ses prochaines sorties internationales.

On retiendra sa magnifique victoire contre le 1er exaequo (Pantaru) ainsi que les belles positions qu’elle a obtenu contre de très bons adversaires.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *